Vous êtes ici :

C3R, collecte, réemploi et recyclage en Roannais

Service gratuit de ramassage des encombrants au domicile des particuliers uniquement sur rendez-vous.

L'activité de C3R consiste à assurer la collecte, le tri et la valorisation des encombrants sur la totalité du territoire de l'Agglomération Roannaise, soit les communes de Roanne, Riorges, Mably, Le Coteau, Villerest, Commelle Vernay, Perreux, Montagny, Coutouvre, Combre, Saint Vincent de Boisset, Notre Dame de Boisset, Parigny, Ouches, Lentigny, Saint Alban les eaux, Villemontais, Saint Jean Saint Maurice, Saint léger sur Roanne, Pouilly les Nonais, Saint André d'Apchon, Renaison, Saint Haon le Vieux, Saint Haon le Chatel, Arcon, Les Noes, Saint Rirand, Saint Bonnet des quarts, La Pacaudière, Noailly, Vivans, Le Crozet, Saint Martin d'Estraux, Sail les Bains, Urbise, Ambierle, Saint Forgeux Lespinasse, Saint Germain Lespinasse, Changy ainsi que Saint Romain la Motte.

Nous collectons de deux manières différentes :

En porte à porte sur rendez-vous chez l’usager
En déchèteries dans des zones réservées (déchèteries de Varennes, de Mardeloup et de La Pacaudière) et au point d'apport volontaire des locaux de C3R.

 

La coopérative d'intérêts collectifs

0265072173_210_emmaus.png

La SCIC C3R, Société Coopérative d'Intérêts Collectifs a été créée par 3 structures d'insertion, une association et la collectivité Roannais Agglomeration :

 - Valorise, atelier chantier d'insertion spécialisé dans la collecte et le tri du papier et du carton
 - Ajire, entreprise d'insertion de nettoyage de bureaux et d'entretien d'espaces verts
 - Envie 2ELoire, entreprise d'insertion spécialisée dans la collecte et le tri des déchets électroniques et électroménagers
 - Emmaüs Roanne-Mably, association spécialisée dans la collecte et la vente d'encombrants et d'objets divers

 

Des valeurs communes

image gauche

Ce choix "coopératif" a été motivé par les valeurs que chaque structure fondatrice partagent:

 - La prééminence de la personne humaine
 - La démocratie
 - La solidarité
 - Un sociétariat multiple ayant pour finalité l'intérêt collectif allant au-delà de l'intérêt de ses membres.
 - La non-lucrativité et l'impartageabilité des réserves.
 - L'intégration sociale et économique dans un territoire.

 

Entreprise d'insertion

Conventionnée par la DIRRECTTE depuis 2012, la SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif) C3R s'inscrit dans le bassin Roannais comme les pionniers en matière de valorisation des encombrants par des salariés embauchés en CDDI (Contrat à Durée Déterminée d'Insertion). 

Cette activité de collecte est réalisée par notre entreprise d'insertion qui emploie une quinzaine de personnes.

Le projet social

1557816692_216_ess.png

Le projet social incarné par les entreprises d'insertions est de conjuguer travail salarié, accompagnement socioprofessionnel, acquisition de compétences et valorisation auprès de personnes éloignées de l'emploi qui nécessitent un encadrement personnalisé.

Au-delà de sa vocation économique, l'entreprise d'insertion porte un projet social favorisant l'accès à l'emploi de personnes en difficultés sociales et professionnelles. Comme toute entreprise, elle exerce son activité aux conditions du marché et ses ressources proviennent essentiellement de la commercialisation des biens et des services qu'elle produit. Les salariés en parcours d'insertion qu'elle accompagne sont recrutés pour une durée maximum de 2 ans, en contrat à durée déterminée d'insertion, à temps plein.

Les structures ont rédigé une Charte des valeurs partagées concernant l’activité d’insertion par l’activité économique qui sera portée par l’Entreprise d'Insertion mais également par la Société Coopérative Intérêts Collectifs :

« Solidarité, travail, dignité, respect de l’environnement et appropriation de la notion de développement durable guident leurs actions respectives. Pleinement en phase avec l’Economie Sociale et Solidaire, elles partagent en outre les notions suivantes :

- Le travail comme vecteur principal d’intégration et de formation : il apporte des revenus, assure une reconnaissance sociale et un statut, et met en avant la notion de respect (respect des différences, respect des horaires, respect de certaines règles collectives, respect des outils et matériels).

La réussite de l’insertion par l’activité économique d’une personne nécessite que l’ensemble des problématiques de celle-ci soient étudiées en amont de l’entrée en parcours d’insertion.

- Permettre l’accès à un emploi durable est la vocation même de cette société ; elle intègre les autres freins d’ordre social, de mobilité, de santé, de logement et de formation du salarié recruté. Cela passe par un accompagnement et un parcours d’insertion personnalisé. Chaque personne est différente, possède des potentiels, des talents et des marges de progression : les solutions à apporter ne peuvent être recherchées et mises en œuvre qu’adaptées au mieux aux problèmes rencontrés.

- Donner aux personnes en insertion les qualifications et la formation nécessaires leur permettant d’accéder à l’emploi et favorisant leur resocialisation dans et hors de l’entreprise ; à cet effet, la société recherchera à établir des partenariats avec les structures, publiques, privées ou associatives, intervenant dans les domaines du social, de la santé, du logement, de la formation ; elle s’attachera en outre à nouer des liens étroits avec les acteurs économiques. »

70% des salariés recrutés par C3R ont connu une sortie favorable (CDD, interim, formation qualifiante, CDI, ...). La structure emploie aujourd'hui 16 personnes dont 10 en insertion.
Depuis 2012, sur 56 salariés en insertion évoluant dans la structure, seulement 13 sont retournés comme demandeur d’emploi. Des solutions permanentes pour certains et plus temporaires pour d’autres ont été trouvé. 

Profil des salariés

image gauche

Le profil de ces salariés est multiple : demandeurs d’emploi de longue durée, jeunes sans qualification, allocataires de minima sociaux, seniors. L’objectif des entreprises d’insertion est en revanche unique : mettre en place un accompagnement socioprofessionnel pour chacun de ces salariés en parcours d’insertion afin de préparer leur retour à l’emploi classique.

Comme tout salarié, ceux-ci sont embauchés sous un contrat de travail de droit commun d’une durée maximale de 24 mois. L’originalité du modèle est de conjuguer travail salarié, accompagnement et acquisition de compétences pour des personnes en difficulté. Le parcours d’insertion se construit ainsi, appuyé par une dynamique de travail.

La structure bénéficie d’un agrément délivré par la Direccte qui reconnaît la qualité d’entreprise d’insertion à la structure et s’inscrit dans le cadre du programme 102 de l’Etat « accès et retour à l’emploi » de la mission travail et emploi. Conformément à l’article L 5132-1 du code du travail « l’insertion par l’activité économique » a pour objet de permettre à des personnes sans emploi, rencontrant des difficultés sociales et professionnelles particulières, de bénéficier de contrats de travail en vue de faciliter leur insertion professionnelle. Elle met en œuvre des modalités spécifiques d’accueil et d’accompagnement. L’insertion par l’activité économique, notamment par la création d’activités économiques, contribue également au développement des territoires. A ce titre, les structures d’insertion mettent en place un accompagnement global des salariés en insertion.

Chaque année, la structure présente un compte rendu financier à la Direccte et un bilan d’activités précisant les actions mises en œuvre et leurs résultats à l’issue du parcours. Ce document précise les réalisations en termes de suivi, d’accompagnement social et professionnel et d’encadrement des personnes.

 

Création de la structure

En 2009, dans le prolongement d’une réflexion de Roannais Agglomération, quatre structures d’insertion par l’activité économique (SIAE) et une association loi 1901 agissant dans le champ de la collecte, du traitement et de la valorisation des déchets, ont été interpellées afin de réfléchir à la création d’une nouvelle Entreprise d’Insertion dont l’activité consisterait en la collecte et le tri, en vue de leur valorisation, des encombrants sur le territoire de l’agglomération de Roanne.

Ces structures sont :
- Emmaüs Mably, association Loi 1901
- Cause Commune, porteuse de l’Atelier Chantier d’Insertion ACORA,
- Valorise Atelier Chantier d’Insertion, association Loi 1901
- AJIRE, Entreprise d’Insertion,
- Envie Loire,  Entreprise d’Insertion, réseau national

Les origines

4873941788_223_20160913_160620.png

Avant 2012, les habitants déposaient leurs encombrants sur le trottoir une fois par mois. L’observation de ce mode de collecte permettait de constater différents problèmes :

- Nuisance : des tas d’encombrants juchant le trottoir (image négative)
- Gaspillage : un gisement important et qualitatif d’objets pouvant être réemployés où recyclés   étaient compactés pour être enfouis dans un centre d’enfouissement local  proche de la saturation (fermeture 2015).
- Lois grenelle de l’environnement obligeant les communes à diminuer leur quantité  de déchets de plus de 7 % dans leur plan de mandat (2009-2014).

Fort de ces constats, les structures citées ci-dessus et Roannais Agglomération ont pu élaborer ce projet avec beaucoup de concertation et d’intelligence en laissant de côté leurs intérêts mutuels et pour fonder collectivement cette entreprise innovante dans sa structuration.

Marchés publics et insertion

Après plusieurs années de gestation utilisées à peaufiner le projet tout en réalisant une étude de faisabilité avec un cabinet extérieur, un modèle  économiquement viable a été trouvé permettant la création d’une entreprise d’insertion sous statut SCIC SARL. La structure a soumissionné au marché public de collecte des encombrants diffusé par l’Agglomération Roannaise et comportant une clause d’insertion relative aux marchés publics. Le marché est réservé à des structures d’insertion par l’activité économique et à des structures équivalentes, lorsqu’elles emploient une proportion minimale, fixée par voie réglementaire, de travailleurs défavorisées. 

Conformément à l’acte d’engagement signé par C3R en 2012, la filière principale d’élimination des encombrants collectés est en premier lieu le réemploi ou la réutilisation puis le recyclage.